04 février 2015

James Tollum, Gardiens, La prophétie des éléments, tome 1

Gardiens1

James Tollum est un jeune auteur qui nous offre avec ce premier tome unehigh fantasy remarquable. Pour son cycle, il a choisi d’introduire des éléments traditionnels au genre.

Tout abord, c’est l’histoire du jeune Ethan Rawk âgé de 16 ans. C’est à Ythéria, province d’Antyras que s’écoule paisiblement la vie du jeune homme dans la ferme de ses parents. Jusqu’au jour où le village est attaqué par le sorcier Arkan et ses guerriers et que les parents du garçon meurent sous les coups de ces engeances démoniaques. Devenu orphelin, il suit son ami Malak, la jolie Mira dont il est secrètement amoureux, la novice Prisca et une vieille servante mais dont l’attitude dédaigneuse soulève bien des questions. Ils sont les seuls survivants de ces ignobles massacres.

Cette fuite marque le début de son aventure. Chemin faisant, Ethan apprend qu’il est l’un des quatre gardiens, seuls êtres capables de sauver l’humanité du terrible démon Apophian. Par conséquent avec cette révélation, la quête que doivent mener le jeune Ethan et ses compagnons est annoncée.

Aussi incroyable que cela puisse paraître l’adolescent est doué de magie. Elle existe belle et bien. Seulement elle a été bannie des terres d’Antyras où seuls les humains vivent selon les préceptes de La Voie et croient en un seul dieu nommé Antal. Les habitants d’Antyras ignorent tout de l’existence de l’autre versant du monde : les terres d’Avalyn où, à contrario, la magie s’épanouit largement. Les races y sont multiples mais ne vivent pas toujours en bonne entente. Ainsi, on y retrouve des Elfes, des Dragons, des Gobelins qui côtoient des Acarans, des Finaï ou encore des Nâgas.

James Tollum a choisi d’insérer son cycle dans un univers géographique divisé en deux espaces distincts avec au nord les terres d’Avalyn et au sud, les terres d’Antyras. Le tout étant séparé par un océan constitué d’un gigantesque abysse en son centre qui sert de barrière magique pour condamner le passage entre les deux mondes. Il y fait vivre aussi bien des créatures issues du bestiaire merveilleux que de son propre imaginaire.

Cet auteur de fantasy nous transporte avec fluidité dans son monde onirique. En effet, en ne mettant l’accent que sur une poignée de personnages et en centrant le récit sur un seul fil conducteur, à savoir le périple d’Ethan et ses amis, il facilité ainsi la compréhension et l’appréciation de son histoire. Il est à noter que la destinée de ce jeune élu est si captivante que ce premier tome se bouquine avec une grande voracité. Ainsi  lorsque l’on arrive à la dernière page, on en reste tout simplement abasourdi et on ne rêve que d’une chose : lire la suite. 

Avec un tel premier tome, La prophétie des éléments nous démontre encore une fois que la fantasyfrançaise n’en a pas fini de nous surprendre et de nous ravir. Cette fantasy qu’écrit James Tollum, c’est aussi un joli message de paix et de tolérance entre les peuples quelques soient leur croyance ou leur religion. 

Jessica

 

Posté par confrerie10001 à - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur James Tollum, Gardiens, La prophétie des éléments, tome 1

Nouveau commentaire